Horror Stories

Tardisastre

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-11-16 17:01:24

DEDICACE, SOUTIEN, TARDIGRADE


TARDISASTRE
____________________________________


La fuite de gaz allait tout faire foirer. Maritardi le savait. Elle regardait ses compagnons, attachés sur les tables de métal avec des ceintures faites de chaînes de métal qui s’entrelaçaient entre leurs huit pattes courtes. Ils affichaient toujours le même air neutre (forcément, vu la tronche qu’ils avaient) et elle se sentit désolée. Elle comptait le nombre d’années-lumière de voyage et se disait que vraiment, tout ce temps pour ça… Tout ce gâchis…

Ils avaient œuvré tellement d’années pour finir le vaisseau ; entre les matériaux à trouver, à améliorer, à assembler... Puis autant de temps pour établir le meilleur itinéraire possible, en concertation lors de conseils extraordinaires entre les Tardi-clans, afin de rejoindre cette planète qu’ils savaient généreuse et fournie en toute chose. Air, eau, végétation, faune animale, et ces choses étranges et repoussantes appelées « humains ». Ils savaient tout ça grâce aux satellites de cette planète qui émettait jusqu’à Titan sans même qu’ils ne le soupçonnent. Ces humains n’étaient décidément pas au point.

Et tout ça, tout ce voyage d’une vie partait en cet instant en fumée. Pour une bête vis détachée et avalée par Tardi-Eudes. Quelle idée ils avaient eu de prendre le fils du Tard-Roi pour ce premier voyage vers la Terre. C’était pourtant une mission de reconnaissance, afin d’établir les camps, donc une mission risquée… Et après cette reconnaissance seulement, ils devaient revenir chercher le reste de la population, quand ils auraient réussi à voler les matériaux humains pour bâtir le plus grand vaisseau jamais vu. Du moins, à l’oeil tardigradien.

Mais non, Tardi-Eudes avait tapé de ses huit pattes partout, hurlé avec sa trompe… Tous s’étaient donc résolus à l’embarquer sous les soupirs désespérés de son papa, TardiRoi.
Quelle erreur… Tout le voyage, il n’avait pas arrêté de remuer sa carapace, de hurler à la mort parce qu’il avait faim et ne savait pas se contenter des rations minimales de lichen. Maritardi était à deux pattes de le faire entrer en cryptobiose de force, de l’endormir pour un bout de temps… Mais c’était le fils du roi… Il avait tous les droits. Y compris celui de les condamner tous en bouffant les vis du vaisseau.

Ils n’étaient plus qu’à quelques milliers de kilomètres de la Terre. Déjà, ils pouvaient l’apercevoir du hublot. La fumée qui émanait de la coque masquait à peine la vue de cette splendide boule bleue, ô combien plus jolie que Titan, leur planète désormais terne et vide de végétation, d’eau et de mousse… La salive leur sortait à tous de la trompe, leurs muscles se contractaient… Et leur désarroi les rendait fébriles, surtout que Maritardi les incitait à la prière d’adieu. Si près du but…

Le vaisseau entrait dans la stratosphère et ça commençait à chauffer sévère dans la salle principale où les cent tardigrades de reconnaissance, ainsi que le prince, attendaient. Les trompes bougeaient dans tous les sens, les minuscules pattes frétillaient et les esprits s’échauffaient. C’était à qui en voulait le plus à Tardi-Eudes. Indéniablement, c’était Maritardi, quoi qu’en dise Tardi-Neige, ami du prince, qui était la plus en colère. Elle commençait même à rugir – d’un son drôlement aigü- quand l’explosion du moteur fit taire tout le monde.

Ils y étaient. Ils étaient entrés dans l’atmosphère de la planète bleue tant convoitée. Et c’était la fin. Tant d’années de vie, tant d’épreuves passées, tant de chemin et de projets pour en arriver là.
Ils fermèrent leurs yeux, tous.

Le grondement du vaisseau qui prenait flamme était assourdissant. Les fumées entraient dans l’habitacle en métal ; la chaleur faisait même fondre les tables sur lesquelles les tardigrades étaient bouclés, faisant s’immiscer en eux une frayeur sans nom. L’espace, autour du vaisseau, semblait distordu, et le temps semblait lui, s’être arrêté. La chute infernale n’en finissait pas.

Puis d’un coup, ce fut le silence après qu’un choc les fit s’aplatir tous sur leur table gondolée. Et après le silence, de nouveau le bruit. Celui de l’eau qui s’infiltrait avec force, avec violence dans la salle, et qui montait, qui montait et recouvrait les pauvres voyageurs de l’espace.

Ils prièrent tous TarDieu et fermèrent... ha non, ils ne fermèrent rien du tout parce qu’ils n’avaient pas d’yeux, mais ils firent tout comme.

Et ils attendirent.

Puis, quelques minutes, heures ou jours après, ils se réveillèrent. Ils n’avaient aucune notion du temps.... Maritardi se serait tapée sur le front si elle n’avait pas eu les pattes aussi courtes. Elle avait complètement oublié qu’ils avaient cette formidable capacité de survivre à tout… d’où leur choix pour cette planète, qui plus est.
Elle regretta d’avoir fait peur à tout le monde et les insulta en prime pour leur stupidité. Décidément, il n’y en avait pas eu un seul pour lui remettre les pieds sur Titan…
Après cet instant de colère et de contrition, ils sortirent en flottant de l’habitacle noyé dans l’océan et se laissèrent transporter jusque sur une plage. La sensation de légèreté n’était pas due qu’à leur minuscule taille, cette découverte les ravissait, tout comme le paysage qu’il n’allaient pas tarder à consommer. Des arbres à perte de vue, de la mousse, des végétaux splendides, tout avait une odeur alléchante et c’était là une promesse de vie paradisiaque…

Les tardigrades avaient de longs jours devant eux, enfin… pas tout à fait, mais leurs enfants et les enfants de leurs enfants (et ainsi de suite) verraient, indubitablement, les humains s’éteindre alors qu’eux seraient encore là, toujours plus forts, toujours plus nombreux. La Terre s’appellerait bientôt Tardiland et cette pensée effaça la misérable faute de Tardi-Eudes.


Fin… (ou pas?)
____________________

Cette histoire est dédicacée à Maritza Jaillet.
En remerciement de son soutien.
Merci infiniment encore une fois, et change rien de ce que tu es ! Tu es formidable. Un soleil.

Une version PDF lui sera envoyée.


Driller_killer
2021-11-16 17:38:09

Hi hi !!!
J'suis trop contente qu'elle te plaise !

Ce fut un honneur de la rédiger !

Maritza
2021-11-16 17:21:32

MERCI ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Cette nouvelle est géniale, à ton image et avec mon thème imposé ! C'est incroyable et super ! Merciiii de tout coeur et je suis ravie pour les petits tardis ♥♥♥