Horror Stories

Lecture - DUSTY

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-06-22 13:30:51

CRITIQUE, LECTURE


Dusty, de DAVID ATCOCK

Genre : thriller / horreur
Roman. Auto-édition.

Ma note : 3.5 / 5

Bonjour bonsoir ! HAUT LES MAINS PEAU D'LAPIN !

J'ai fini Dusty pas plus tard que ce matin, après une journée de lecture (et demi) et ma foi, c'est un roman que je suis contente d'avoir lu. J'avais quelques appréhensions, comme toujours quand je vois dans le résumé que ça se passe dans les années 60, que je n'ai pas beaucoup retrouvées dans le roman, à mon sens il est intemporel au final, les téléphones en moins. De temps en temps, quelques détails sont là pour rappeller les choses, l'arrivée de l'ordinateur dans les locaux de la police par exemple. C'est plutôt marrant de voir les "anciens" se dépatouiller avec le matos. L'autre appréhension, comme toujours lorsqu'il s'agit d'une histoire avec un tueur en série : la personnalité du personnage sera-t-elle originale ? Sera-t-il aussi fou que je l'espère en lisant le résumé ?

Bref, donc on va cette fois suivre Mark Sanders dans une traque au tueur sur son invitation forcée. Le déclenchement de cette nouvelle enquête alors qu'il était en "retraite" alcoolisée est l'enlèvement d'un nouveau gamin devant chez lui. Voilà. Les dés sont jetés et l'angoisse commence à monter. Le p'tit va-t-il survivre ? Le flic va-t-il retrouver l'enfoiré ? Comment tout ça va-t-il se dégoupiller ? Pourquoi ces deux là sont-ils si proches au final ? Que s'est-il passé ?

J'ai trouvé l'histoire intéressante, même si à mon goût, après des tas de lectures du genre, ça n'est pas sorti du lot. Un genre de classique du genre quoi. Plaisant à lire, ça y a pas de doute.
Je dois cependant saluer le travail sur le personnage de Mark. Même si c'est déjà vu, c'est un perso assez déconcertant, monsieur j'bois à m'en pisser dessus, qui réussi à passer au dessus pour les besoins de l'enquête et de sa vengeance. Un arrière goût du flic de monsieur Mercedes (dont j'ai honteusement oublié le nom... shame shame on me...) pour ceux qui connaissent, et ça m'a plus énormément. C'est peut-être le personnage que j'ai préféré au final alors que d'habitude, ce sont les psychopathes. C'est dire que le travail sur Mark est réussi.

On repassera sur les clichés femmes/sexisme, qui sont pour moi "normaux" à cette époque, on peut pas effacer un demi-siècle juste pour la sensibilité des lecteurs, j'suis désolée, donc à mon sens, même si ça peut titiller, ça a toute sa place dans l'ouvrage. De toute façon, j'ai bien ressenti que c'était "exagéré", pour l'époque justement.

Le personnage du tueur m'a un peu titillée. Parfois il est extra, parfois il m'a soulée mais kekchoz de bien. Surtout sur la fin en fait. Probablement dû à se personnalité multiple ou à la Norman Bates, et dans ce cas , encore une fois, le travail de David est réussi. Un tueur soulant, malsain, gamin, capricieux, sadique... Un bon mélange. M'a aussi fait penser au fameux, au grand, au démoniaque Buffalo Bill dans le "silence des agneaux"... sur beaucoup de points et ça, j'ai aimé. Cependant, il n'a pas les mêmes penchants que sieur Bill, ça va encore plus loin ! Et ça, mec, j'adore. (enfin, j'devrais pas mais on s'en fout, c'est ma chronique. Oké.)

Le personnage de la maman, Krystle est à mes yeux parfait. Une mère "courage" des années 60, qui doit combattre l'Homme pour retrouver son gamin, qui va même tâcher de s'y prendre seule. Elle a des émotions que j'ai rarement retrouvées dans d'autres ouvrages, fortes, humaines... Enragée et déterminée, faible et forte... D'un chapitre à l'autre elle n'est jamais la même, et qui le serait, si on enlevait son gamin ? Un chouette perso.

Les scènes "gore" ou horrifiques sont réussies, malaisantes, dégueulasses, horribles à cause du palier rarement franchi chez les auteurs (quand ça touche aux gosses savez...), un autre bon point pour David.

Un dénouement innatendu (bien qu'un peu long à arriver avec les dialogues à sens unique du tueur), là aussi, par rapport à d'autres ouvrages, un cap est passé, on est loin d'une fin à la dizney, bien loin, et même plus, en bonus, une genèse à un tout autre personnage très connu que j'ai adoré voir poindre ! Encore un point pour l'auteur.

J'ai soulevé quelques maladresses, tant dans la mise en page (peut-être est-ce uniquement sur l'édition kindle ?) que parfois dans certaines tournures de phrases, mais ça n'a en rien gâché la lecture. Au contraire, on a une plume extrêment simple et fluide, sans volonté d'en mettre plein la vue avec des mots et expressions inadaptées, c'est un plus malgré les petits défauts.

En bref, un roman qui se lit tout seul, avec une certaine originalité. J'en suis contente.

Trouvez votre exemplaire ici : DUSTY sur amazon
Et suivez l'auteur là : David sur Twitter
___________________________________
C'était DK pour vous servir.

Death and love.