Horror Stories

Le Merlot Motel

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-05-15 13:42:47

MORT, ENFER


L’orage craquait et la pluie tombait drue lorsque monsieur Trebor arriva devant l’enseigne lumineuse du motel “Merlot”. Il avait parcouru des kilomètres et des kilomètres sur une route déserte, sans jamais croiser personne d’autre, si ce n’est quelques bestioles qu’il ne connaissait pas, et voir cet établissement lui apportait un grand réconfort. Il regarda l’enseigne rouge sang qui clignotait timidement sous la lune noire et soupira. Il ne savait même plus ce qu’il faisait ici, tellement la route avait été longue, ennuyeuse, mortelle.

Enfin, pensa-t-il. Il sortit de sa vieille voiture rouillée son petit sac qui ne le quittait jamais, et commença à grimper les quelques marches de l’établissement de nuit. Sans se presser malgré les cordes qui lui tombaient dessus, il contempla l’ensemble. Des pierres grises, des fenêtres sales, parfois fissurées et aucune lumière. Pas très rassurant en somme. Le seul bâtiment à la ronde. La tête lui tournait. Il avait une sensation d’oppression très désagréable qui lui donnait des frissons dans la nuque.

Forcément… Il doit être passé minuit ! se dit-il en appuyant sur la petite sonnette dorée juste à côté de la porte. Monsieur Trebor n’eut pas à attendre longtemps avant qu’un grincement n’annonce l’ouverture imminente de la vieille porte de bois ; et qu’une silhouette courbée ne l’invite à entrer. Silhouette cachée d’une cape noire d’où l’on devinait à peine un visage aussi vieux que le bâtiment, aux mains ridées et tachées d’où les ongles n’avaient pas été coupés depuis belle lurette. Ni même lavés.

— Monsieur Trebor ! Nous ne vous attendions plus ! s’exclama doucereusement l’hôte en se postant derrière le petit guichet poussiéreux. Avez-vous votre carte de réservation ?

Monsieur Trébor resta à l’arrêt dans l’embrasure de la porte, interdit, observant furtivement le hall d’entrée plongé dans une pénombre inquiétante. Quelle réservation ? D’où ils m’attendaient ? songea-t-il.

— Monsieur ? répéta le tenancier, patient, souriant.
— Il doit y avoir erreur ! Je n’ai aucune réservation, et je ne savais même pas que je venais ici avant de faire la route !

Le maître d'hôtel sourit encore plus, montrant une bouche édentée et noire, écoeurante. Ses yeux se plissèrent, et, comme sur le ton du secret, en s’accoudant sur le comptoir, il continua :

— Bien sûr que vous étiez attendu monsieur Trebor ! C’est le directeur du groupe Eriotagrup en personne qui a enregistré votre nom ce matin ! Peu après votre accident. Il s’est dit que mon petit motel vous siérait à merveille !

Accident ? Eriotagrup ? Mais je suis tombé chez des cinglés ma parole !

— Ha non je vous rassure monsieur Trebor, tout est réel et pris en charge ! Il ne vous reste plus qu’à apprécier votre séjour. Vous avez la chambre 66, et le petit-déjeuner est inclus pour les dix prochaines années. Je vous souhaite à nouveau la bienvenue au Merlot Motel.
— Monsieur, vraiment, j’insiste, je ne compte pas m’éterniser ici, vous devez revoir vos fichiers !
— Non, je suis sûr de moi ! Voulez-vous appeler monsieur Natas ?
— Je… Non, non non… Je suis fatigué…
— C’est normal, après avoir ôté la vie de 36 écoliers, il ne peut en être autrement ! Surtout avec tout l’alcool que vous avez dans le sang et ce bras en moins, vous devez souffrir mon pauvre monsieur.

Monsieur Trebor eut un sursaut. Mais de quoi parlait cet… cette chose ?! Il essaya de réfléchir, mais tout lui semblait flou, lointain. Alors qu’il regardait le plafonnier fait d’ossements noircis, il eut des réminiscences. Des cris. Beaucoup de cris. Du sang aussi. Puis tous ces mômes. Ces enfants inertes sur le macadam brûlant. Le soleil incendiant le moteur du bus scolaire. Son bras écrasé sous la tonne de ferraille qu’était sa voiture. La bouteille de vodka roulant sans bruit vers l’horizon, intacte.

— Putain de merde…
— Je n’vous l’fait pas dire monsieur Robert ! Bienvenue en enfer !