Horror Stories

SP - My enemy, my lover


--- My enemy, my lover ---

de Marlow Jones


Genre : new-adult / roadtrip /

Pages : 329

Éditions : Addictives


Résumé : Jusqu’ici, elle n’avait rien vécu. Il va tout lui faire découvrir. À la mort de sa meilleure amie, Evie hérite de sa bucket list, un document dans lequel Thalia a consigné plusieurs de ses envies futures. Pour lui rendre hommage, Evie décide de réaliser les souhaits que Thalia n’aura pas l’occasion de concrétiser. Fidèle à ses habitudes, Evie a tout planifié dans les moindres détails… sauf lui. Kaï s’invite dans son road trip et chamboule tout sur son passage. Y compris les sentiments d’Evie à l’égard de celui qui a été son meilleur ami. Evie a l’habitude de tout prévoir, mais s’il y a bien une chose qui ne s’organise pas, ce sont les moments intenses que Kaï est bien décidé à lui faire vivre !

________________

Ma note sucrée : 17 / 20

Merci à Évidences et les auteures pour leur confiance

________________

Une fois n'est pas coutume (Satan m'en préserve) je me suis plongée dans ce new-adult de bonne grâce. On m'a pas menacée. J'y suis allée de mon plein gré volontaire. Et franchement j'ai pas regretté. Que c'était frais ! Que ça changeait ! Je dis pas que je lirais d'autres "new-adult" ou romances hein, je dis que l'expérience ne fut pas désagréable. Ho et puis laissez-moi tranquille.


"Soit tu fais les choses à fond, soit tu ne fais rien"


C'est cette maxime que vont suivre Evie et Kaï tout au long de l'aventure de ce livre. À fond ou rien du tout. Et ces deux-là n'y vont pas de main morte. Il a peut-être fallu le décès de leur amie pour voir la vie différemment, pour remettre en ordre leur propre destinée, mieux vaut tard que jamais moi j'dis.


Le livre commence tristement. Très tristement. Un trio qui perd son ciment, un trio qui "enterre le sourire de leur vie", un trio qui devient un triste duo. Amputé. Orphelin.

Mais leur vie continue, et moins tristement après. Evie se décide à honorer la mémoire de son amie à travers la liste que la défunte avait faite avant de mourir et monsieur Kaï le ténébreux y met son grain de sel. À partir de là, plus rien n'est acté, plus rien n'est prévisible et plus rien ne sera jamais comme avant. Avant la mort, avant l'amour, avant l'âge adulte. Ils ont muri, ont vécu, ont réfléchi et les actes se suivent pour démontrer qu'ils avancent malgré tout. Dans quel sens ? Ha ça, faudra le lire pour le découvrir !


J'ai vraiment apprécié, pour une fois, les différents points de vue, ça permet une certaine fraîcheur renouvelée entre les chapitres ; et connaître les points de vue avant les personnages concernés apporte une certaine malice dans le jeu de ces deux loustics. J'ai particulièrement apprécié les passages du "passé" permettant une meilleure compréhension du devenir de chacun.

Les actions entre les persos ne sont pas en reste, avec une fluidité dans l'écriture et une spontanéité dans les dialogues, le tout paraissait réaliste alors que bon... qui vit ça sérieusement ? (pardon pardon, mon côté non young-adult qui ressort, passez à la suite)


Donc "my enemy, my lover" c'est un hommage. À tous ces gens tombés et surtout à tous ceux qui sont restés et qui doivent vivre le coeur prisonnier, de regrets, de larmes, de non-dits... c'est une ode au "pardon" et à l'espoir, et c'est drôlement touchant dans son genre.

C'est aussi un voyage, ici et là en Amérique qui fait rêver. Cheveux, randonnée, route interminable, motels, jeux, rencontres... tous les ingrédients pour des vacances presque improvisées parfaites, s'il n'y avait pas cette tension entre eux, grrrr. J'irai pas jusqu'à dire "je plains leur dos" parce que bon, c'est bien fait pour eux en fait. Z'avaient qu'à pas faire n'imps quand Thalia est partie. CHEH.


Des scènes chococacao ajoutent du piment et ça touche le lecteur, y a pas à dire. À mon âge, je leur envierai presque leur spontanéité et leur flexibilité.

Et pour finir, une fin attendue mais bien amenée. Finalement, pour une fois, c'est pas la fin qui compte, mais la façon d'y arriver et c'est bien fait. J'ai dévoré ce bouquin en une journée et demi, et pour un "new adult" c'est pas rien, croyez-moi.


Nan vraiment le livre cible parfaitement les jeunes adultes, pourquoi pas même les très très grands adolescents, mais pas au delà. À partir du moment où on a atteint une certaine maturité et expérience de vie, je suppose que ce livre ne sera pas parlant, sauf si comme moi vous voulez juste un peu de fraîcheur et voir jusqu'où vont aller les deux jeunes gens, si vous voulez râler en leur sommant de faire les choses... ouais, je râle quand je lis un livre, comme ces gens devant leur écran qui hurlent "pas par là abruti !"


Et je le recommande donc à tous ces jeunes qui veulent rêver, à tous ces moins jeunes qui veulent rêver à nouveau, et à tous ceux qui aiment le tout doux, les disputes, les histoires où l'amitié tient place prenante... à toutes les Evie et Kaï du monde en somme.


_______________________

Précommandez votre exemplaire ici : My enemy, my lover sur Amazon


Trouvez les auteures ici :

Maritza Jaillet sur twitter

Ophélie Leroux



2 votes

>>Vous devez être connecté pour liker et poster un commentaire


Maritza

2022-06-07 10:13:18

Oh godness... ♥ alors je prends cinq minutes pour te dire merci ♥ Mercii de nous avoir lus, jusqu'au bout en plus. Merci d'avoir été objective et impartiale, car je le sais, le new adult n'est de base, pas ta came ^^ Merci beaucoup pour les points relevés, et cheveux au vent, la vitre baissée, tout peut arriver ♥
Merci beaucoup pour cette chronique ♥