Horror Stories

EPIDEMIC - Chapitre 8

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-11-24 14:20:21

AVENTURE, PARTICIPATIF, EPIDEMIC


Chapitre huitième
--- sanglot de nuit ---

Dernièrement, les choses allaient de mal en pis. Nous avons perdu Titouan, dont les souffrances furent abrégées par son amie, Lara qui se retrouva isolée dans une cabane pleurante.
Puis nos candidates, Victoria et Steph, en proie au chagrin et à l'horreur de par leurs visions, se trouvèrent prises au piège.

Une de nos candidate n'a pas apporté son choix.
Les deux autres me l'ont fait parvenir.

Bonne lecture !

Vous pouvez relire le chapitre précédent ici
Et écouter ceci pour une meilleure immersion.

_________CHAPITRE HUIT___________

Lara, toujours prostrée contre le mur de bois humide, tendit l'oreille. Oui, c'étaient bien des sanglots qu'elle entendait. Elle attendit, espérant que ce ne soit finalement qu'un animal qui faisait un bruit particulier, après tout, elle ne connaissait pas toute la faune malgré ses études sur le sujet.
Mais elle dut constater que non, c'était tout, sauf animal. C'étaient bel et bien des pleurs, d'enfant semblait-il. Hagarde, méfiante après toute la journée cauchemardesque, elle ne sut quoi faire.

Elle se tâta à sortir, mais si c'était un piège ? La jeune femme scruta autour d'elle dans la pièce sombre, à la recherche d'une arme potentielle, juste au cas-où.

— Au cas où... ouais, murmura-t-elle.

Puis elle se reposta où elle était, toujours dans l'incapacité de se décider. Au bout de quelques minutes sans plus aucun bruit, un craquement sinistre retentit. Puis un hurlement. Puis de nouveau plus rien dans la nuit noire. Et enfin, la vieille porte branlante qui s'ouvrit, laissant voir une petite silhouette disloquée, à la tête pendante. Qui s'avançait vers Lara...

*** *** ***
Les filles se chamaillèrent pendant de longues minutes tandis qu'un sang noir coulait de la petite plaie, en forme de morsure, de toute petite morsure. Victoria secouait sa main dans tous les sens, tellement la douleur la brûlait.

— Bon, déjà, on va boire un café, ça nous remettra les idées en place... suggéra Steph, perdue et désolée de la situation.
— T'es sérieuse ? Un café tranquillou alors qu'ils sont à nos trousses ?
— Y a pas d'heure, ni d'occasion pour le café.

Et elle sortit la bouteille d'eau du sac de son amie en proie à la douleur et y versa du café soluble. Secoua la bouteille et en but de longues gorgées. Victoria refusa la boisson, préférant se décider pour sa vie.

— Allez, coupe moi ça, qu'on soit tranquilles.

Steph n'en attendait pas moins. Elle savait, pour l'avoir vu dans plusieurs livres et films, qu'il fallait "couper le membre qui offense"... Même la bible le disait...

Fortes de cette décision, elles se tinrent les mains, puis Steph reprit le couteau qui attendait par terre. Elle alluma son briquet pour chauffer et désinfecter la lame. Victoria, pendant ce temps, serra un lien en plastique (un rizlan) autour de son poignet.

Au loin, des grognements retentirent. La menace était toujours là, réelle, palpable, effrayante. Les filles doutèrent de passer la nuit, mais il fallait essayer.

— T'es prête ? demanda Steph, dont la main tremblait.
— Pas le choix...
— Donne ton foulard, on va te faire un bâillon à mordre..

Elle entortilla le morceau de tissu et le fourra dans la bouche de son amie agonisante, allongée par terre, le bras étendu comme si sa simple vue pouvait la tuer. Puis elle attendit le moment où la lame entrerait en contact avec son poignet...

*** *** ***

Lara, toujours contre le mur, n'osa pas bouger. Elle sentit probablement que sa dernière heure était venue, qu'il ne servirait à rien de lutter. La vie était ainsi faite, elle en avait eu la preuve tout au long de cette journée noire, ou plutôt rouge.

La chose entra, grognante et affamée. Plus de sanglots dans son petit cou. Juste un trou béant et un filet de sang noirâtre. Elle avançait vers Lara qui baissa les bras, qui baissa sa garde, volontairement. Elle sortit son mp3 et fourra les écouteurs dans ses oreilles. Une musique douce retentit dans son crâne. "Neaver my God" fut le dernier son qu'elle entendit avant d'émettre à son tour son dernier cri. La vie lui reprenait son souffle dans un gargouillis, une morsure, puis deux... Jusqu'à ce que son corps ne ressemblât plus qu'à une purée osseuse, poisseuse et putréfiée.

Lara venait de mourir, et la petite chose, repue, ressortit de la cabane de bois moisie. Sa vie putride commençait sous les meilleures auspices...

*** *** ***

Steph avait à peine posé le couteau sur la peau douce et saignante que Victoria s'évanouit. Trop d'émotions, d'appréhensions eurent raison de sa santé mentale, son cerveau la préserva. Steph l'en félicita, l'opération serait beaucoup plus facile.

Elle serra les dents et entama les chairs, appuyant, avançant et reculant la lame, comme si elle coupait un morceau de rosbeef cru... Au bout de quelques efforts sanguinolents, elle buta contre les os du poignet. Il n'y avait pas trente six solutions selon elle. Elle devait briser les os...

Alors elle se leva, et tira de toutes ses forces sur la main jusqu'à entendre le "crac" le plus sinistre de sa vie. Victoria ne se réveilla pas. Et enfin, Steph put achever sa triste besogne, jusqu'à ce que la main contaminée de Victoria repose par terre, dans la poussière et la boue.

Elle prit le bâillon, l'enflamma afin de cautériser le moignon sanglant d'où s'échappait la vie. L'odeur de la viande grillée lui donna la nausée, mais elle continua. Puis, avec le couteau qu'elle fit bruler à son tour, termina la manœuvre sauvage. Enfin, elle put bander la plaie avec un bout de son propre T-shirt, et prier pour que sa compagne se réveille sans trop souffrir.

Le réveil ne tarda pas trop, et ce fut heureux car des bruits se firent entendre dans les alentours. Le petit Z devait encore être dans le coin, songea Steph qui releva Victoria, trop groggy pour faire attention à ce qui l'entourait. La jeune amputée n'eut d'yeux que pour sa main par terre, minable chose de chair.

— Merci... chuchota-t-elle en montrant son moignon.
— Tu aurais fait la même chose pour moi.

Victoria n'en était pas certaine. Mais elle s'abstint de le dire.

— Allez, maintenant on va filer. On continue et on cherche une voiture.

Les deux filles se mirent en route, sans cesser de faire attention au moindre bruit, veillant à ne pas trop en faire non plus.
Elles marchèrent un long moment, à tel point que le soleil se levait doucement, éclairant des champs dorés, et réveillant des oiseaux qui chantaient gaiement, inconscients de ce qui se jouait dans le monde.

Les filles arrivèrent en bordure d'un village silencieux.

__________FIN DE CE CHAPITRE_______

Lara, tu es décédée. Toutes mes condoléances. Une minute de silence (et un CHEH pour pas avoir répondu au dernier texte - sorry xD )

Steph, Victoria, vous venez d'arriver dans un village qui semble désert de prime abord.

Que décidez-vous ? Comme d'habitude, vous pouvez vous concerter si vous le souhaitez, mais ce n'est pas obligatoire

--> Visiter les maisons pour manger un peu
--> Chercher une voiture fissa
--> Tracer sans s'arrêter

_______________________
Le prochain chapitre sortira samedi 27 novembre. Vous avez jusque vendredi midi pour faire votre choix et me le faire parvenir en mp.
______________________
QUE LES MORSURES PUTRIDES VOUS SOIENT EPARGNEES.
__________________
Retrouvez-moi sur Utip