Horror Stories

On croyait que c'était papa

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-06-09 13:18:29

PARANORMAL, HISTOIRE VRAIE, ESPRIT


Dans mon souvenir, je partageais ma chambre avec ma soeur, et mon frère Christophe partageait la sienne avec Franck. Nous avions une petite maison pour six personnes, dans un petit quartier d'une ville peu recommandable.

Je ne sais plus si c'est bien avec elle que je dormais, nous changions régulièrement la disposition des chambrées, à la guise de notre mère. Mais je pense que oui. Il n'y avait pas de portes aux chambres, mon lit était face à la porte, et à l'opposé du petit palier, le lit de mon frère Franck pouvait se voir du mien. Du bout des chambres les autres lits pouvaient aussi voir le palier. La chambre de nos parents était en bas.

Notre dernier frère n'était pas encore né. Jusqu'à cet événement, il ne s'était jamais rien passé de transcendant. Une vie presque normale dans une famille tout à fait banale. Personne ne buvait, ne se droguait, je pense important de le souligner ici. Nous avions une douzaine d'années pour les aînés ( Chris et moi), Franck avait à peu près neuf ans et la petite six ou sept ans.

Mes souvenirs sont flous. Nous nous couchions tôt, et devions éteindre les lumières à neuf heures trente. Parfois nous trichions, nous prenions la lampe de la game-boy pour lire sous les draps ou jouer. Parfois même je lisais avec les rayons de la lune quand elle était pleine.

La nuit de l'apparition, nous dormions tous à poings fermés. Je ne sais plus quelle heure il pouvait être quand je me suis réveillée, nous n'avions pas de radio-réveil ou d'horloge car nous étions réveillés le matin par la cloche de l'escalier sonnée par notre mère. Il faisait nuit noire, silencieuse. Le temps d'émerger de mon rêve, je frottais mes yeux quand j'ai senti un mal-être, une sensation désagréable. Comme une oppression.

J'ai vu notre père sur la palier face à moi, sans pouvoir distinguer son visage. Il portait un chapeau, dont j'ignorais l'existence. J'ai cru qu'il venait nous surveiller, que nous avions encore fait une bêtise... Mais papa restait là, immobile, pas un bruit, pas un souffle, pas un mouvement. Il était difficile de bien le voir, mais je commençais à être effrayée.
Puis ma soeur s'est réveillée aussi et m'a demandé pourquoi papa était là, je lui ai alors répondu que je n'en savais rien. Je pensais alors qu'il voulait nous effrayer, c'était un spécialiste dans ce domaine.

Mes frères en face se sont réveillés aussi, et fixaient mon père, sans rien dire. Il restait là, immobile, noir et silencieux. Franck demanda alors pourquoi papa faisait ça, il avait peur, ça s'entendait. On ne lui a pas répondu.

C'est alors que la lumière des escaliers, celle qui illumine le palier, s'est allumée. Et la silhouette a disparu. Notre père du bas des escaliers nous a demandé pourquoi nous faisions autant de bruit en pleine nuit. Avec mon frère en face nous étions tétanisés. Nous venions de comprendre que ce n'était pas papa sur le palier juste avant, c'était impossible. Je vous jure que plus une nuit n'a passé là-bas sans que nous ne craignions que cet événement se reproduise, mais ce n'est plus arrivé. Nous étions quatre a avoir vu l'homme au chapeau.
___________________________
Les noms ont été changés.