Horror Stories

Lecture - Dix petits pions


Quelque part en France- bureau des lectures

Dossier #10 petits pions, Angelo Casilli - Mai 2021


Rapport de lecture, par l'agent Killer - prévenue de lecture : Adeline Rogeaux.


#Entendu que la lecture dudit livre est enfin terminée.

#Entendu que "He beh ! est la première expression qui sort une fois le bouquin refermé pour la deuxième fois." par la prévenue.


— Ouais, deux fois, et d'affilée messieurs dames ! ajoute-t-elle.


#Pourquoi deux fois ?


— Parce que j'aime souffrir ma race. Nan, en vrai, la première lecture était déjà très satisfaisante, mais j'avais pas trouvé le coupable. Puis j'aime les trucs horrifiques, alors un livre de ce gabarit, avec des inspecteurs, un tueur sadique et manipulateur, des victimes et une enquête à mener, moi, j'dis oui.


#PAS TROUVE LE COUPABLE DITES-VOUS ? mais quel genre d'écrivain ne donne pas la solution à la fin de son bouquin ?


— Et bien, Monsieur Casilli Angelo tiens ! Non content de nous fournir une histoire d'horreur qui pourrait carrément faire partie de la lignée des "saws", m'sieur nous la fait à l'envers bien comme il faut en distillant des indices ci et là, histoire de bien nous faire croire qui est quoi... Sauf qu'à la fin... Ben rien.

Faut savoir que dans s'bouquin, 10 personnes sont enfermées quelque part, avec quelque chose sur eux, prêt à faire son taf. Les gens, ils vont devoir trouver comment sortir de là, et en parallèle, on voit l'enquête suivre son cours suite à la disparition desdites personnes... Donc y a beaucoup d'informations.

Forcément donc, une deuxième lecture s'imposait, j'comptais pas en rester là ! Et le plus dingue, c'est que j'ai pris encore plus de plaisir dans cette deuxième lecture.


#Pourquoi cela ?


— Parce qu'une fois qu'on connaît l'histoire, on enregistre plus facilement les indices, les petites choses qui auraient dû nous perturber à la première lecture. On sait déjà à peu près qui fait quoi, alors le jeu est encore plus... délectable.


#Quoi d'autre ?


— Ce livre a quelque chose de particulier. J'sais pas si c'est le ton général employé, cette forme de légèreté alors que, la vache, les méthodes et scènes sont quand même assez hard, ou si c'est le scénario entier qui tient en haleine, ou même la complexité du tout, mais y a un truc qui le démarque des autres. C'est indéniable.


#Vous disiez, lors de l'enregistrement de vos coordonnées, que ce livre avait joué avec vous...


— Ouais... ouais mon pote. Le titre est mal choisi. L'auteur aurait dû mettre "Onze petits pions" pour nous la faire encore plus à l'envers, parce que clairement, c'est le livre qui nous mène, et non l'inverse ! En plus, ces 10 personnes là, fallait quand même une imagination de fou pour bien ficeler tout ça ! Moi j'dis, y a un truc en dessous, c'est-y possible de réussir un thriller de cette façon ? Enfin... s'que j'en dis hein !


#Avez-vous quelque chose à ajouter ?


— J'aimerais souligner la patience de fou qu'a dû avoir m'sieur Angelo pour l'écriture de ce livre, c'est hyper bien foutu. Pour que j'y replonge avec plaisir c'est que le travail est bien fait, sachez-le.


#Avez-vous fait toute la lumière sur l'affaire ?


— Hélas non, mais j'ai trouvé le coupable lors de la seconde lecture, et je suis sûre qu'une prochaine lecture m'apportera le reste de réponses. Je le relirais avec plaisir !


#Entendu que le rapport est terminé,

#Entendu que nous recommandons très très fortement la lecture de ce thriller horrifique aux amateurs du genre,

nous signons et actons.


Driller_Killer, Adeline Rogeaux.


Mai 2021, bureau des lectures.