Horror Stories

Lecture - La petite dame Sans


J'viens de terminer le recueil de nouvelles de monsieur Page Alexandre, dont j'appréhendais un peu la lecture (parce que nous sachons que ce mec il écrit de grandes choses selon les lecteurs. Et nous sachons aussi que la grande littérature et moi -entendons-nous : la littérature classique donc- ne sommes pas en amour.)


Pour tout vous dire, j'ai même jamais lu de Maupassant dont on cite le nom très souvent dans les critiques pour "La petite dame Sans". Donc, je disais que j'appréhendais la lecture, mais bordel de fleur, je regrette d'avoir hésité !


C'est un recueil que je voulais prendre le temps de lire, genre une nouvelle par jour, mais ce midi j'ai pas réussi à refermer le livre. Trop happée par toutes les nouvelles proposées. J'ai tenu une petite semaine... hélas.

Une très grande diversité de thèmes : amour, trahison, mort, humour, société, crimes et tellement d'autres.


J'ai particulièrement apprécié le ton employé, à l'instar de conte et de reportages mêlés, apportant une petite touche à la Bellemare en plus classe (et j'adore mon p'tit Pierre hein !). Des jolis mots, de jolies phrases, pas de répétitions, une orthographe parfaite... Un véritable bijou dans une bibliothèque ! Sans compter la couverture qui ajoute une touche authentique et d'époque.


Les histoires proposées se passent en 1900, aux alentours, et sont basées sur des faits réels, des personnages réels, rendant tout ce qu'on lit tantôt horrifiant, tantôt cocasse, tantôt mélancolique... J'ai adoré que l'on change de registre régulièrement, le tout était de ce fait beaucoup plus passionnant à lire !


En plus de ça, il y a dans "La petite dame Sans" une richesse de détails de l'époque que j'ai adorés lire, beaucoup de choses nouvelles pour moi, beaucoup de "photographies mentales" avec les descriptions et la façon de conter, et surtout, on voit qu'il y a eu beaucoup de documentation, pour un réalisme fascinant.

Surtout dans la "folie" qui ressort dans la grande majorité des nouvelles. Les personnages dont Page raconte la vie sombrent bien souvent dans le côté obscur de la force, et bien souvent, c'est effroyable de par les mots choisis, le machiavélisme de certains plans... Palpitant serait même le mot adéquat. Triste aussi... pour certaines.


Et à l'inverse, les histoires d'amour, les histoires de vie, d'héroïsme ou de survie sont toute douces à lire, plaisantes, et même moi j'ai accroché avec les fins heureuses, soulagée par le destin de ces personnages. J'ai un petit penchant pour l'histoire de l'abbé Forveille qui m'a fait rire de bout en bout !


Franchement, c'est un livre que je suis heureuse d'avoir lu cette année et que je me procurerais sûrement en version papier dès que j'épouse un Rothschild. (parce que ma PAA est énorme m'sieurs dames.)

Un recueil passionnant, complet et riche, d'une plume travaillée et si agréable. Une pépite, un coup de coeur !