Horror Stories

SP - Tu te souviendras

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-04-30 08:55:06

LECTURE, CHRONIQUE, SP


Cette chronique vous est délicatement posée sur les yeux par Driller_Killer, pour vous servir. Barème de notation allègrement chouravé à Mélanie Desforges.
Je rappelle aussi que mes chroniques ne représentent que mes avis personnels, selon mes goûts et mes attentes. Il pourrait très bien en être autrement pour vous, amis lecteurs !
____________________________________________
[Tu te souviendras - de Myriam Lorenz]

Genre : young adult / fantastique / mystère
Pages : 210 pages
Edition : Octoquill

Résumé : Étudiante passionnée de légendes urbaines, Diane choisit de s'installer à Pulnoy, une petite ville marquée par un événement tragique et inexplicable survenu vingt ans plus tôt.
Alors que des meurtres énigmatiques frappent la région et que l'inquiétude générale grandit, elle doit également faire face au comportement de plus en plus étrange de ses nouveaux amis. Et si tout était lié au passé de cette paisible commune ? Diane résoudra-t-elle le mystère avant qu'il se soit trop tard ?
Se déroulant en Lorraine, « Tu te souviendras » est un récit mêlant sciences de l'occulte, amour, haine et deuil, dans un entrelacs surnaturel.
__________________________________________
Ma note : 17 / 20

Merci à l'auteur et à la maison Octoquill pour leur confiance.
__________________________________________

Allez, on va papoter un peu mes cocos ! De quoi ? Bah du livre pardi ! Quoi d'autre ?

On va commencer par le premier regrad ! On sait tous qu'une couverture c'est important, ça donne envie, ça met l'eau à la bouche, ou alors ça dit juste : euh... ouais mais non...
Et alors ? Ici ? Ben ici c'est une couverture qui fait de l'oeil, à n'en point douter ! La silhouette de m'sieur Alvarez et la bande de jeunes étudiants derrière, rappellant sans aucun doute les affiches de cinéma les plus répandues, dans des tons de coloris mystiques. Violet, rose... très belle !

Le résumé lui est parlant aussi, et de même que la couverture, nous fait penser à un p'tit scénario sympa, donc j'ai foncé sur l'occasion du sp, pleine d'espoir, ça c'est sûr !

Alors, ce voyage dans la tombe ?

Ben mes cocos, mes p'tites loutres, j'ai bien aimé ! J'ai même été surprise, parce que, très imbue de moi-même, je pensais avoir cerné direct le scénar', mais l'auteure a su jouer avec le lecteur !
J'vais déjà faire le topo de l'histoire.

Daniel Alvarez est inhumé tranquillou bilou dans un cimetierre à Palna16 (ouais, une ville avec un numéro, et alors, kesketuvafer ?). Puis y a des zigotos, adeptes de magie noire, et surtout, désireux de vivre pour l'éternité (faudra qu'on m'explique ce rêve un jour, parce que l'immortalité, c'est quoi l'intérêt bon sang ?) qui vont v'nir le réveiller...
Tout ça va mal finir. Une belle scène horrible dès l'début, une belle entrée, mieux qu'une coquille saint-Jacques mes aïeux ! Puis on fait un saut vingt ans plus tard, avec des étudiants. Menée par Diane, l'histoire suit son cours, avec des meurtres sordides, des copines et copains aux drôles de caractères, des histoires cheloues sur le campus qui ont un point commun : la quête d'Alvarez.

J'en dis pas plus !

C'est quoi qui m'a plu dans ce livre ?

Hormis la plume très fluide et directe de Myriam, y a des choses qui méritent d'être soulevées ! Notamment l'originalité du scénar' ; bien que l'idée de base me semblait vue ou revue pour ma part, ça a finalement été quelque chose de novateur ! Comme je disais en haut, je pensais dès les premiers chapitres connaître les destins de toute le monde, et bien pas du tout !
Une certaine maîtrise du suspens aussi entre les différentes petites histoires des persos, dont on ne connait l'origine, pour certains, que bien tard, et c'est tant mieux.
Bon, les personnages eux auraient mérité plus de profondeur à mon goût, j'ai trouvé qu'il manquait un petit quelque chose pour rendre encore plus "vivant" et "réaliste" leurs histoires et personnalités, mais sans faire de chichis, j'suis vite passée au dessus, d'autant plus que je me suis souvenue du public visé, donc c'est raccord.

Les thèmes abordés sont pas mal du tout non plus : la magie noire ; le deuil ; l'amour ; la vie étudiante ; la quête d'identité (quelque part...) ; le pardon ; et tellement d'autres petits messages. (mention honorable pour la re-normalisation de l'allaitement au travers une phrase)

Un autre point appréciable est que l'histoire se passe en France, un fait que j'aime à soulever, parce que c'est pas si courant, comme si tout se passait uniquement en Amérique et que la France ne méritait pas son lot d'horreur ou d'histoires...
Autre point encore : les scènes de meurtre ou paranormales, bien que l'ouvrage ne soit pas catégorisé horreur, elles sont plutôt bien tournées et complètes, horrifiantes - avec une certaine pudeur cependant. J'ai adoré ! L'imagination de l'auteure pour ces scènes en particulier m'a épatée.

L'histoire tient la route de bout en bout, tout est cohérent. Les "indices" sur les personnages et leurs histoires sont disséminées sobrement, sans excès. En dehors de l'histoire principale, les persos vivent des choses, et j'ai apprécié, parce que dans beaucoup d'ouvrages, les gens ne vivent que l'histoire, l'auteur oubliant souvent de les faire "jouer" en dehors du cadre. (ne serait-ce que boire un café, papoter, aller en cours et le suivre - mention "mdr" pour le cours de mme Kempff... j'ai bien cru que ça nous donnerait des indices sur quelque chose, et bien non, c'était juste là pour ça, et j'ai bien aimé ce détail de "vie" et pour la bière dans l'bac à légumes - le bac à quoi ?!)

Enfin, j'ai apprécié les relations entre les persos, les histoires de flirt ou d'amour difficile, quelques clichés quand même (je ne dirais pas lesquels pour ne pas influencer les lecteurs) mais appréciable quand même grâce aux retournements de situation réguliers.
Et un dénouement innattendu, que je n'apprécie pas forcément à cause de mon penchant spécial, mais que je salue par son message qui se veut universel et qui est correctement dosé et expliqué.
Un p'tit épilogue particulier aussi qui me fait espérer une suite ! (existera-t-elle ? je ne sais pas du tout...)

L'auteure a su mélanger tout ça pour vous donner un livre de qualité, la maison d'édition à la part belle dans cette chronique, parce que le livre est beau, sans fautes et avec de belles petites illustrations sur chaque chapitre, une mise en page très correcte. Apprécié aussi l'emploi du passé simple, ce qui devient de moins en moins courant aussi dans la littérature moderne, et il était maîtrisé !
Et surtout, je le redis ici parce que des attentions pareilles méritent d'être soulignées : le colis était magnifique !

Et donc ? Bon ou pas bon ?

Donc, on a un roman bien construit, avec un scénario original, avec des messages, des scènes super cool et un dénouement qui fait un peu baver.

Of course, bien sûr que c'était bon ! Je recommande volontiers au public visé, peut-être pas aux plus expérimentés en lecture horrifique ou alors avec en tête le fait que ce livre est de base recommandé aux "young adults" et qu'il garde une certaine réserve rapport aux codes du genre.
Un très bon roman, qui se dévore tout seul !
__________________________________________

Et maintenant, les bonnes adresses de mamie Killer :

Le livre ici : Tu te souviendras / sur le site Octoquill
ou ici : Tu te souviendras / sur Amazon

L'auteure ici : Myriam Lorenz sur Instagram

La maison d'édition ici : Les Editions Octoquill

_______________________________________
C'était Adeline Rogeaux, pour vous servir !

Enjoy, peace and love...