Horror Stories

WIKIKOA - épisode 4 (et fin)

auteur : Driller_killer

publiée le 2020-10-17 16:01:04

FORET, WIKIKOA, SéRIE, FANTASTIQUE


Clara guidait Mike dans les galeries, elle les connaissait apparemment par coeur et était très à l'aise pour marcher à quatre pattes. Mike la suivait difficilement, traînant tant bien que mal son fils toujours endormi. Rien ne réveillait Paul ; ni les racines de l'arbre entremêlées dans le sol, ni les aspérités de la paroi, ni le fait d'être traîné sur la terre rocailleuse.

Après bien des efforts, le trio arriva à la sortie. Quand ils s'extirpèrent du trou, Mike inspira une grande goulée d'air frais. Il n'avait jamais été aussi heureux de voir cette forêt qu'en cet instant. Il ramena son fils dans ses bras et tenta de le réveiller, en le secouant, le giflant même, mais hélas toujours sans succès.

— Faut pas rester là m'sieur. On sait jamais.

Clara avait l'air apeurée tout à coup, elle regardait partout autour d'elle, et son visage trahissait ce qu'elle taisait : la peur. Mike sentait que quelque chose ne tournait pas à leur avantage, ç'aurait été trop beau, pensa t-il. Sans se poser plus de questions, il acquisça et se leva puis sans trop d'efforts il hissa son fils sur son épaule, comme un sac de pommes de terre et ils se mirent à courir. La pluie était toujours présente et le sol était glissant maintenant, Mike trébuchait souvent mais ne tomba pas. Il regardait régulièrment en arrière mais ne vit rien d'inquiétant. Il héla Clara qui était assez loin devant lui :

— Hé petite ! Clara ! Attends-moi !

La fillette se retourna mais ne s'arrêta pas. Elle semblait paniquée, les yeux ouverts en grand comme si elle voyait derrière Mike des fantômes. Celui-ci se retourna mais ne vit rien qui pourrait avoir causé une terreur pareille chez Clara. Ils continuèrent alors de courir encore et encore jusqu'à arriver dans une clairière que Mike n'avait pas encore visitée depuis le matin, même en recherchant son fils. Clara s'arrêta net, manquant de faire tomber Mike et son fils quand il freina brusquement derrière elle.

— Mais pourquoi...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase et Clara ne se retourna même pas vers lui tellement elle était tétanisée. Devant eux ou plutôt tout autour d'eux s'alignaient des animaux, et les enfants. Ils formaient autour du trio un cercle effrayant ; les animaux étaient sur deux pattes, se tenant comme des humains, et contrairement à ce que pensait Mike, il y avait des ours. Trois ours, des élans, des sangliers... Tous avec des yeux blancs. Les enfants affichaient un air serein, presque content.

— Vous pensiez sincèrement que nous vous laisserions partir ? Vraiment ? Clara, tu n'es quand même pas aussi stupide ?

C'était Jankoa, la cheftaine qui avait parlé, d'une voix douce, dénuée de colère, comme si elle était plus déçue qu'autre chose. Mike ne savait pas comment se sortir de là. Il savait que face aux enfants il ne serait capable de rien, surtout qu'il avait son fils encore sur ses épaules. Ces mômes l'effrayaient. Et il éprouvait une sourde angoisse face aux animaux debout, silencieux et le regard si vide.

— Ils ne feront rien si je ne leur en donne pas l'ordre, ne t'inquiètes pas Mike, déclara Jankoa, qui devait lire dans les pensées. Laisse-nous Paul et tu pourras partir. Clara, toi aussi, reste avec nous, il n'est pas trop tard. Mamakoa ne t'en tiendra pas rigueur, on pourra dire que c'est cet homme qui t'as influencée.

Clara semblait réfléchir, ce qui sembla détourner un peu l'attention des enfants qui ne regardaient plus l'homme et son fils. Il tenta alors de faire quelque pas en arrière, semblant avoir oublié qu'ils étaient encerclés. L'ours qui lui lacéra le dos n'émit aucun son. Seule sa grosse patte velue et ses énormes griffes se virent. Un seul coup, et Mike s'effondra, blessé. Paul chuta en même temps que lui et c'est là qu'il se réveilla. Personne ne vit que pendant ce laps de secondes Clara avait fuit. Elle en avait profité pour courir à toute allure.

Mike, bien que blessé, parvint à s'asseoir et il put voir son fils bien vivant, et non plus endormi. Il était debout face aux enfants, l'air calme.

— Paul ! Merci mon Dieu tu vas bien ! Sauve-toi, sauve-toi dès que tu peux, je vais les retenir !

— Mais, pourquoi je me sauverai ? répondit-il en se retournant.

Mike eut le souffle coupé par la vision qui s'offrait à lui : son fils avait les yeux aussi blancs que ceux de Jankoa et les autres. Il ne lui restait pas cette lueur humaine qui persistait dans ceux de Clara. D'ailleurs où était-elle ? se demanda t-il en cherchant partout.

— Elle n'est plus là, dit Paul toujours aussi calme. Elle est passée de l'autre côté de notre sphère. Mais ce n'est rien, je suis là à sa place. Elle ne pourra jamais rien dire. Cela fait partie du sort chez ceux pour qui la désamisation n'a pas fait effet. Sinon on est réduit en poussière.

Mike fut soulagé pour elle, mais le sentiment de désespoir qui l'envahissait à la vue de cet enfant qui était le sien quelques heures plus tôt l'affaiblissait de plus en plus à mesure que les minutes s'écoulaient. Sa blessure laissait s'échapper un flot discontinu de sang à travers son t.shirt. La mort arrivait, songea t-il. Il sentit que tout était fini en regardant son fils tellement à l'aise avec les autres. Jankoa le regardait comme si elle venait de gagner un trophée. Les autres enfants continuaient d'afficher un air souriant, regardant droit devant eux et attendant sûrement les ordres.

Sa respiration devenait de plus en plus difficile, Mike résistait, il essayait de penser le plus possible à son fils avant de mourir.

— Il n'est plus là ton fils, dit Paul. Maintenant il est l'enfant de Mamakoa. Il s'appelle Palkoa. Tu peux dores et déjà lui dire adieu. Nous te conduirons à la réserve ensuite.

Durant les derniers souffles de Mike, Clara avait réussi à rejoindre la route, et elle s'était écroulée sur le macadam, épuisée. Une voiture s'était arrêtée en voyant son petit corps sur la chaussée, et avec délicatesse, les mains d'un vieil homme la ramassèrent.

Clara fut sauvée, et remise dans sa famille après un court séjour à l'hôpital. Elle ne se souvenait de rien du tout en ce qui concernait les enfants de Wikikoa, et plus le temps passait, moins elle se souvenait de la forêt elle-même. Quand les journaux télévisés diffusèrent les photos de Mike et Paul, cela ne lui fit rien. Ils demeurent toujours introuvables malgré les nombreuses recherches partout, car personne ne savait qu'ils avaient pénétré dans ce territoire. Certains pensaient que Mike, fou de chagrin, avait tué son fils et s'était suicidé...

FIN.