Horror Stories

WIKIKOA - épisode 3

auteur : Driller_killer

publiée le 2020-10-14 14:12:14

FORET, WIKIKOA, SéRIE, FANTASTIQUE


Plongé dans les yeux blancs de la fille, Mike ne sentit même pas que les autres enfants s'étaient réveillés et l'avaient cerné. Il sentit encore moins les mains l'attraper et les cordes, faites de fines branches tressées, le ligoter. Quand il réalisa la fâcheuse posture dans laquelle il se trouvait, il était assis contre la paroi de terre, entravé. Avant même d'essayer de comprendre ce qui se passait, il chercha son fils des yeux. Il le vit, à trois mètres de lui, toujours endormi. L'espace d'un instant, il croyait qu'il était mort, mais quand il vit les bosses que formaient les plis de son t.shirt se gonfler et redescendre, il fut soulagé. Au moins Paul était vivant...

Il pouvait maintenant se consacrer aux enfants qui le fixaient tous et réfléchir à un moyen de sortir de là avec son fils.

— N'essaye pas de penser, chuchota la fille qui l'avait attrapé.

— Et encore moins de t'enfuir, surrenchérit son voisin.

Les deux enfants devaient bien avoir une douzaine d'années à en juger par leur taille, pensa Mike. La fille était rousse, et des tâches pouvaient se voir malgré la faible luminosité sur son visage, son voisin lui, avait les cheveux noirs et crépus, aussi noirs que sa peau. Ils continuaient de le fixer, et un mince sourire se dessinait sur leur visage. Ils étaient tous deux tout près de Mike tandis que les autres enfants se tenaient à une distance respectable.

— Tu tombes à pic, continua le garçon, on commençait à ne plus avoir de réserves... C'est que la colonie s'agrandit ! Rien que ce mois-ci nous avons eu deux nouveaux bébés.

En disant ça, il pointa du doigt Paul, toujours endormi, et une fille qui était assise dans un coin, les yeux blancs aussi mais qui avait l'air moins sereine. Mike la reconnu. On avait parlé d'elle durant deux semaines avant de déclarer qu'elle avait dû être enlevée et emmenée loin de l'état. Elle s'appelait Clara. Il vivait tellement un moment étrange qu'il ne fut pas ému de la voir là. La fille rousse, probablement la chef, ordonna aux autres de se rendormir.

— On s'occupera de lui demain. L'heure est au repos. Mamakoa nous l'a bien recommandé. Obéissez.

— Oui Jankoa, répondirent en coeur tous les pensionnaires du souterrain.

Et les enfants, sans se faire prier, repartirent à quatre pattes se trouver un coin douillet. Même Jankoa et son acolyte s'allongèrent. Ils se rendormirent en quelques secondes, comme s'ils étaient connectés ensemble. Il avait suffit que la rouquine ferme les yeux pour que le mouvement suive. Seule Clara avait encore les yeux ouverts, dans une expression choquée. Elle était tout de même allongée, mais fixait Mike.

Lui commençait à être sérieusement effrayé, il regardait son fils toutes les cinq secondes, puis les enfants, puis Clara, et ainsi de suite.

— Pas besoin de les surveiller... chuchota Clara en le regardant.

Mike la regarda mieux et constata que ses yeux à elle n'étaient pas tout à fait blancs, il restait encore du bleu là ou ses iris devraient être. Une très légère couleur qui avait l'air de s'estomper.

— Pourquoi ? répondit Mike.

— Ils ne bougeront pas. Ils bougent seulement si Jankoa bouge. Et Jankoa elle veut pas contrarier Mamakoa. Alors elle bougera plus avant demain. C'est l'alarme de racine quand tu es entré qui l'a réveillée. On savait que tu allais arriver. Maintenant que tu es là, elle dormira. Tu peux te reposer. N'aie pas peur.

— Je ne veux pas dormir ! chuchota un peu trop fort Mike. Je veux partir, et emmener Paul. Pourquoi il n'était pas réveillé d'ailleurs ? Pourquoi toi tu dors pas ?

Clara parut effrayée par le ton enervé de Mike, mais elle lui répondit quand même :

— Il est seulement dans la phase de désamisation. C'est parfois très long. Parfois non. Ils m'ont dit que ça dépendait des cerveaux. Ils trouvent que pour moi c'est trop long... Ils songent même à finalement me mettre dans la réserve avec les autres. Mais je fais semblant... Un jour on sortira et je m'enfuirais. Pour mes yeux par contre je peux rien faire. Alors je me laisse enlever mon âme petit à petit mais je me bat assez pour la forcer à rester. Mais je pourrais pas faire ça longtemps encore. J'ai de plus en plus de mal à ne pas obéir.

— Désamisation ? Mais qu'est-ce...

— Un sort qui t'enlève ton âme, répondit Clara avant que Mike n'aie fini sa phrase. Des formules, des sorts... On devient des robots. C'est simple.

— Et cette Mamakoa, qui est-elle ?

— Je ne sais pas, je ne l'ai jamais vue. Mais tout le monde la craint.

Mike réflechissait à ce que Clara venait de lui raconter, cela lui paraissait tellement invraisemblable.

— Et la réserve, c'est quoi ? reprit-il

Clara le regarda, comme agacée qu'il ne comprenne rien.

— Une réserve quoi... Un placard... A manger.

— Quoi ? Ils mangent des gens ?!

— Bah ils mangeraient quoi d'autre ? Des animaux ? Ils sont à Mamakoa les animaux, ce sont les seigneurs de Wikikoa. C'est pas si mauvais tu sais. Mais j'aimerais quand même retrouver les plats de ma maman.

— Mais, ils mangent qui ?!

— Les randonneurs un peu trop stupides qui se perdent. Les enfants non, c'est sacré, sauf s'ils sont pas transformés, là on rejoint le menu. Mais Jankoa dit qu'il faut prolonger la vie de la colonie, on doit être beaucoup plus. L'avantage, c'est qu'on ne grandit plus, il parait.

Mike eut la nausée. Tout ce qu'il venait d'entendre le rendait fou, il avait encore plus envie de fuir.

— Je peux t'aider à partir, si tu me promets de me ramener à maman...

Inespéré... Mike eut un sourire si heureux que même Clara rayonnait. Il hocha la tête et attendit qu'elle vienne le libérer des racines qui l'entravaient. Il eut presqu'envie de la serrer dans ses bras, tellement il était plein d'espoir tout à coup. Il marcha ensuite à quatre pattes jusque son fils, et essaya de le réveiller. Sauf que rien n'y faisait, Paul dormait à poings fermés, ses boucles brunes descendant sur ses yeux. Qu'à celà ne tienne, il le trainerait.

— Viens, dépêche toi ! chuchota Clara près de l'entrée de la pièce.

Mike traina tant bien que mal son fils, exercice difficile dans leur position, mais il parvint à suivre Clara. Aucun des enfants ne se réveilla.

A suivre