Horror Stories

Comme ton père

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-05-13 15:54:10

TUEUR, FAMILLE, SECRET


C’est un matin de juin que ma vie a pris un tournant décisif. Que tout a basculé. Un précipice sur lequel je me tenais, fragile, effrité, désagrégé, duquel une simple brise pouvait me pousser vers les abîmes rocheuses sous mes pieds.

Maman m’a tout dit ce matin-là, entre le café et les oeufs brouillés. L’air fatigué, crevé même, les cheveux en bataille, grisonnants et cassants, elle me regardait. Dix minutes à me fixer de ses yeux vitreux, sans expression. Puis d’un coup, elle a lâché la bombe.

— Ellias Thomson est ton père.

Bien sûr, ma première réaction a été de rire. Elle pétait les plombs en ce moment, sénilité, tout ce que vous voulez. Ces derniers temps, les crises se succédaient tellement que je galérais à la calmer.
Ma seconde réaction a été de m’arrêter de rire devant son silence imperturbable. Sans jamais cligner des yeux, elle a continué.

— Tu ne t’en es jamais douté ? Pourtant on le voit tous les jours à la télé ! Tu n’as jamais deviné ?

Bien sûr que non ! Puis qu’est-ce que ça venait foutre ici, en plein petit-déjeuner bordel de merde ? C’était quoi encore cette crise de nerfs qu’elle nous faisait là ? Elle sait qu'il ne faut pas me faire chier tant que je n’ai pas fini mes œufs. Toujours les yeux éteints, sans bouger de sa chaise en plastique vieille de vingt ans, elle a continué, comme si je n’étais même pas là, au final. Elle n’avait même pas entamé l’assiette que je lui avais préparée.

— Ellias Thomson. Tu vois qui ?

Bien sûr que je voyais qui était cet Ellias. Les infos ne parlaient que de lui cette semaine. Il allait bientôt être exécuté pour les crimes, viols post-mortem et viols tout court de pas moins de trente neuf femmes de la région. Il avait été productif. Mais qu’il soit mon père ?! Jamais de la vie.

— Et pourtant fiston. Tu regarderas bien. Tu regarderas bien son front, la petite tache en forme de lune, juste au-dessus de l'œil droit.

Et j’ai regardé les infos.
Putain de merde…

Elle avait raison. Là, dans le couloir de la mort, l’objectif de la caméra en plein sur son visage serein, sur sa vieille peau tannée par le soleil de la prison où il croupissait depuis des années, la petite tâche ressortait. Une demi-lune au-dessus de l’arcade droite. Comme moi.
Dire que… Que tout le monde savait. Tout le monde, sauf moi. Ceci expliquait les regards, la peur des cousins, le refus de me garder le week-end quand j’étais enfant… Et les insultes quotidiennes. Je pensais juste, sottement, que c’était parce que j’étais toujours seul.

— Alors. Tu me crois maintenant ?

J’ai regardé ma mère, toujours attablée devant ses œufs moisis, noirs et verts. Je l’ai fixée longuement, me demandant pourquoi elle me sortait ça maintenant. C’est vrai quoi, ça fait quoi… 30 ans que j’existe. Pourquoi maintenant ? Pourquoi un silence aussi long sur les origines de mon paternel ? Et puis, à quoi ça me servira ?

Je lui ai demandé, en éteignant le poste de télévision qui montrait une foule heureuse à l’idée qu’une exécution allait avoir lieu. Je me suis attablé, dans la même posture bancale que ma mère. Adoptant la même mimique disgracieuse. Ne manquait plus que les mouches volant autour de ma tête et le trou béant dans la poitrine, et nous formions un magnifique tableau. Je lui ai posé une seule question : pourquoi maintenant ?

— Je voulais que tu saches que je te pardonne, ce n’est pas ta faute. Tu tiens de lui.

Puis elle a arrêté de me parler, définitivement. Sa peau décomposée est restée décomposée. Le trou sur ses seins informes est resté en état de trou. Les mouches continuaient à pondre dans ses narines et sa bouche. Tout était redevenu normal.



Driller_killer
2021-05-13 16:51:24

SAILOR MOON, mais pourquoi n'y ai-je pas pensé bon sang de bois !

Merci pour ce commentaire, j'adore les lire !

Maritza
2021-05-13 16:12:13

Oooh ♥-♥ les révélations au petit-dej tout le monde a connu ça !
Aaaaah JE SUIS TON PERE !
"Tu regarderas bien son front, la petite tache en forme de lune, juste au-dessus de l'œil droit."
Sailorrrrr moooonnnn ! Pardon, j'étais obligée !
Ahah la chute... monumentale :P dommage tout est redevenu normal.