Horror Stories

SP - Moi, Caroline

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-04-02 17:04:39

LECTURE, CHRONIQUE, SP


Cette chronique vous est humblement servie par Driller_Killer, inspirée de la notation de Mélanie Desforges, célèbre booktubeuse et écrivain de sa race. (et aussi chroniqueuse, et polyvalente dans plein de trucs)
___________________________________________________
[Moi, Caroline - de Yann Malaud]

Genre : thriller psychologique / bio-éthique
Pages : 292
Edition : auto-édition

Résumé : Caroline se réveille à l’hôpital, complètement amnésique. Qui est-elle ? Que s’est-il passé ? Alors qu’elle commence à se reconstruire une identité et qu’elle réapprend à connaitre ses proches, elle retrouve peu à peu les clés du bonheur, de son bonheur. Mais survivra-t-elle seulement pour en profiter ?
Miraculée de la médecine, elle va vite devoir de nouveau lutter pour vivre, victime de la plus terrifiante des conspirations.
____________________________________________________
Ma note : 80 / 100 (16 sur 20 /// 4 sur 5)
____________________________________________________
Merci à l'auteur pour l'envoi de son livre et sa confiance.

C'est parti mon kiki ! Prends ta p'tite tension là, et lis-moi ça !

Première impression - couverture et résumé sous tous les microscopes ! (11sur 15)

L'illustration choisie me semble parfaitement adéquate au résumé. Une femme, au visage banal, pleine de bandages partout. On sent bien qu'on n'a pas affaire à la momie Toutankhamon mais à une femme qui n'est personne, qui n'a pas de détails ou de points particuliers pour la définir. La femme. C'est tout.

Par contre le résumé n'est pas le même que celui que j'avais vu sur le site de service presse, il n'en est pas un d'ailleurs, c'est l'un des premiers paragraphes du livre et c'est légèrement dommage, parce qu'il ne permet pas d'imaginer ce qu'on va pouvoir découvrir dans le livre, il aurait été judicieux de mettre celui que j'ai reposté ci-dessus, celui du site.
Cependant, ayant eu connaissance du sujet par le bon résumé, ça ne m'a pas plus embêtée que ça, et mine de rien, ya quand même de quoi se poser des questions.

J'ai été un peu surprise par la mise en page (chapitrage sur la gauche pour 3 des 4 chapitres) et la syntaxe utilisée tout le long du livre (surtout lors des dialogues) CEPENDANT : après courrier de l'auteur, je peux prévenir dès maintenant que l'auteur retravaille certaines choses avec une correctrice professionnelle, donc je ne tiendrais pas rigueur des fautes qui ne sont, normalement, pas sur les prochaines impressions à venir. (ceci est juste pour les potentiels lecteurs qui en feraient l'acquisition avant sa renaissance (mdr, rigole, non ? tu comprendras l'allusion si tu lis l'livre. Na.)

Fini de râler Driller ? Ouais tkt, on continue !

Et la lecture alors ? (56 sur 70)

Dès les premières phrases, on est dans un tourbillon de questions venant de Caroline. Elle se réveille à l'hosto où elle est choyée, miraculée. Entre Joséphine, l'infirmière qui lui parle comme à une enfant, le docteur Béclère, chef de la clinique, ses parents, son mari moche (c'est pas moi qui l'dit, c'est elle ! - ça m'a fait marrer !)... Plein de personnes aux petits soins, peut-être trop, pour elle.

MAIS, où est le problème alors ?

Il est partout le problème ! Caroline, elle sait plus qui elle est, elle sait même pas ce qu'elle fait là, elle a TOUT oublié ! Mais vraiment tout, une big amnésie de fou qui serait liée à son opération du cerveau pour la sauver. Rien que ça.

Le fil du livre, c'est vraiment la recherche d'identité, parsemée de soupçons chelous, de rêves étranges, de mises en garde venant de proches, de confessions à demi-mots venant d'autres personnages plus secondaires... Un gros rouage infernal autour de sa personne, qui n'est personne...

Des tas de questions auxquelles l'auteur répond au fur et à mesure, ya pas de place au hasard.
Tout le long, ya cette redondance de questions : qui suis-je, d'où viens-je ? Ou vais-je ? Qu'est-ce que j'ai mangé s'matin (non ça c'est faux) J'ai un peu trouvé dommage d'utiliser souvent (beaucoup trop ?) les mêmes questions, parce qu'arrivé au tiers du livre, on comprend bien le questionnement de Caroline, on a saisi l'ampleur de l'horreur de sa situation. On sait, comme elle, que quelque chose ne va pas, qu'il y a un hic quelque part.

Caroline, elle va chercher, elle va fouiller, elle va rencontrer des gens qui vont l'aider, à se retrouver, à savoir qui elle est. Et elle va aussi tomber des nues, pleurer...

En parallèle, on comprend nous-même qu'en plus de son amnésie, ya un autre souci : d'où vient le cerveau utilisé pour sa greffe ? Comment c'est possible cette affaire là ? De où wesh ?

Et là, entrent dans la danse les enquêteurs, les preuves de certaines actions de personnes proches. Caroline va avoir des réponses et on se les prend en même temps.

Le m'sieur Malaud, ya pas fait les choses à moitié : il nous laisse croire tout et n'importe quoi pour mieux nous la faire à l'envers sur la fin. Plusieurs fois j'ai cru détenir la clé, mais en fait non, la fin m'a mise sur le séant. Je m'y attendais pas, j'aurais pourtant pu, mais les éléments sont posés de sorte qu'on n'arrive pas à la conclusion avant Caroline, et ça mec, c'est bien joué !

Des ptits défauts ? Oui. Certaines réactions de personnages que je ne trouvais pas cohérentes avec les moments. Par exemple, un passage où Caroline fait des joyeusetés avec un ptit monsieur, et qu'il remarque certaines choses, les réactions m'ont semblées un peu stériles, et aussi son retour à la maison (château) de ses parents, ça m'a semblé un peu plat, mais, peut-être est-ce aussi parce que ce sont des gros snobs... j'sais pas, ça m'a un peu fait tilter, les gens ont tous l'air de trouver tout normal, sans plus quoi, alors que Caro, elle s'est fait opérer du cerveau, c'est pas rien !

Ceci dit, ça ne gâche pas le plaisir de la quête de vérité !

En plus de la quête donc, on a aussi une prise de conscience sur l'éthique de la médecine génétique. Pma, dépistage de maladies in-utéro, manipulations génétiques, et tant d'autres domaines... Bien sur, ici on a un parti pris très visible, néanmoins, les éléments sont posés et relativement complets sur la genèse de la manip médicale sur la nature humaine et les avancées du même monde. On peut facilement se faire notre propre idée en lisant, en balayant le parti pris de l'auteur (je pense notamment à la PMA que je ne rangerais pas dans l'eugénisme à proprement parler, tel qu'il est dépeint dans le livre. Un exemple, tout simplement hein.)

Et enfin, on a aussi des questionnements réels sur la conscience liée et de la biologique modifiée, l'existence et sa valeur après manipulation. L'humain et la médecine...

Comme cité dans le livre : "Ce n'est pas la médecine qu'il faut redouter, mais la folie des hommes" (de Jérôme Lejeune, professeur / biologie cellulaire)

La documentation liée à tout ce petit monde est travaillée, on sent que l'auteur avait à coeur d'exprimer les choses, et il l'a bien fait. Les sources sont vérifiables (sauf certaines inventées, soyons lucides).

La quête de Caroline est donc semée d'embûches et d'informations réelles que j'ai eu plaisir à lire et enregistrer dans mon p'tit cerveau. Un thriller manipulateur comme je les aime.

Alors du coup, quo ché qu't'en penses Driller ? (après lecture : 14 sur 15)

L'auteur se posait la question de savoir s'il avait réussi le pari d'écrire le point de vue d'une femme, sur la bioéthique et dans la narration linéaire sur le temps.

Sur les trois points : oui ! oui ! oui !

J'attendais beaucoup moins de ma lecture, et j'ai été agréablement surprise de dévorer le livre malgré les défauts que j'ai soulignés.

Une très bonne lecture que je recommande à ceux qui aiment tout ce qui touche à la médecine, ceux qui n'ont rien contre un point de vue opposé au leur (après tout, c'est une histoire, pas un traité), et ceux qui aiment les thrillers, parce que celui-ci est bien ficelé !

____________________________________________
Où c'est que j'peux m'procurer ça ?

Ici : Moi, Caroline sur Amazon

Et tu peux suivre l'auteur ici : Yann Malaud
______________________________________________
C'était Driller_Killer (ou Adeline Rogeaux), pour vous servir.

Enjoy, peace and love. Des bisous.