Horror Stories

Borderline Niveau 0 - La caverne

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-02-12 15:18:49

CRITIQUE, LECTURE


“Y a eu la claque, y a eu la poussée d’adrénaline, et maintenant, y a la bombe.”

Et voilà, j’ai bouclé le tome 3 de la saga de Zoë Hababou. Et j’peux d’ores et déjà affirmer que c’est loin de s'essouffler comme on peut parfois le constater dans les grandes sagas... bien au contraire, ici ma respiration a rythmé cette lecture frénétique. L’écrivain nous emporte, nous coupe le souffle, nous fait haleter… Elle joue avec nos sentiments, transpose ceux des personnages, sans prendre de gants. Ce tome est vachement plus violent que les deux autres. Vachement plus sombre, et aussi plus profond.

“... là d’où je viens, tout ce qui risque de te surprendre, c’est la profondeur de la connerie humaine.” (amen)

Avant de poursuivre : j’ai adoré… un livre de gros malade… J’sais pas mais chaque tome arrive à me surprendre, c’est carrément dingue ! Même si j'aime pas dire ça par rapport à l'histoire de Travis... C'est chaud.
-----------------------------------------------------------------------

Qu’est-ce que j’ai aimé ? (à lire si vous n'avez pas peur de lire des spoils, j'ai fait gaffe mais on sait jamais)

Le jeu de l’auteure, de nous faire avaler mille sentiments, nous les faire vomir, ravaler, sans cesse… Entre deux “chapitres”, on peut souffler un peu, mais clairement, c’est hyper rythmé, hyper habile. On oscille entre colère, soulagement, sérénité, puis BAM de nouveau colère, tristesse, apaisement… Je savais jamais comment, d’une minute à l’autre, je serais en lisant Travis et sa vie, Travis et Tyler, Travis et Wish, Travis et Spade, Travis et l'jaguar… Et Eliot. J’dois avouer que ce tome en particulier m’a fait ressentir ces choses intensément. Parce qu’il est plus mûr, plus sombre.

***** ***** *****
Le jeu de Spade pour son Grand Projet. L’enflure réserve bien des choses aux jumeaux. Des choses qui vont les faire souffrir, des choses qui vont les faire se confronter à eux, à leurs origines, à l’être humain et ses règles, les lois les plus élémentaires de l’Homme. Etre confronté à leur interdiction de s’aimer, à ce qu’ils sont aux yeux des gens. Un jeu diabolique qui mettrait n’importe qui à terre en moins de deux. Un jeu dans lequel Travis et Tyler vont entrer, lutter, s’accrocher coûte que coûte… C’est hyper douloureux, mais nécessaire, de le lire.

“A moins que ce soit moi qui existe de moins en moins.”

***** ***** *****
Les passages avec Wish et le commencement de la diète avec l'ayahuasca, l’ajo sacha, la numan rao, deux nouvelles plantes qu’on découvre en même temps que le Travis de la jungle. Des paysages à couper le souffle, des visions que je ne peux même pas qualifier, mais d’une beauté… même effrayante parfois. J’ai eu beaucoup de frissons, et des larmes parfois, dans certaines cérémonies. Une tristesse profonde en ressort. Une danse avec la mort et ses démons, avec les dieux et leurs envoyés aussi. C’est mouvementé !

Mais Wish, son amour pour la medicina et pour Travis (ça s’voit qu’il l’aime le Travis) sont là, avec lui. Et ça, c’est beau. Vraiment beau.
L’avant-diète aussi est puissant, la route vers la jungle, on voit là le Travis confronté à son démon, c’est effrayant !

“Putain mais je vais me transformer en fougère…”

***** ***** *****
La virée folle de Tyler et Travis à travers les villes et le désert, les villes et ce qu’ils font pour “gagner” du fric facilement. Des gros cinglés, mais des cinglés qu’on ne peut qu’aimer. M’ont fait sourire, m’ont fait peur aussi. Et m’ont aussi fait grincer des dents. Mais pourquoi… Mais comment… !!!

“On va enfin savoir ce qu’on a dans le slip mon bonhomme !”

***** ***** *****
J’ai ressenti beaucoup de peine pour Travis, plus que dans les deux autres tomes, parce qu’on le voit à nu, à vif, que ça soit physique ou mental. On voit sa peur, ses doutes, des choses que je n’avais pas forcément percutées avant. Je le vois ici en tant qu’humain, beaucoup plus humain dans ce tome. C’est triste, c’est beau, c’est inquiétant. Travis, il est à la recherche de quelque chose, qui s’approche, à mes yeux, de la rédemption. Une chose difficile à atteindre. Il cherche à comprendre ce qu'était Tyler. On le cherche aussi. Sacré bout de femme celle-là !

Le Travis du présent m’a énormément peinée, parce que je sais toujours pas comment il est arrivé là, ni où il va. Une scène m’a fait pleurer aussi dans cette “dimension” là, le présent.
J’vous l’ai dit que Zoë elle jouait avec nos nerfs, et pas qu’un peu !

***** ***** *****
Pour conclure… J’ai vraiment hâte que le tome 4 sorte, parce que oui, le 4 arrive à grand pas !

J’ai encore une drôle de sensation, j’viens de finir le livre… Alors j’vous laisse aller voir ça vous-même, j’vais m’faire un café pour digérer cette lecture.

--------------------------------------------
Pour trouver la saga : cherchez "le coin des desperados" sur google ^^