Horror Stories

Projet Flair Witch

auteur : Driller_killer

publiée le 2020-12-28 11:55:45

HUMOUR, FORET, CHAMPIGNONS


[Une de mes premières histoires, fallait que je la publie pour exorciser le démon.]

*** *** *** *** ***

Edward et Marie-Christine dormaient comme des bébés - ce qui est à mon sens une phrase ridicule, un bébé ne dormant jamais comme un bébé... Ils dormaient dans une forêt, à même la terre et l'herbe humide. Ils ne sentaient pas le vent qui faisait voler leurs cheveux. Ils ne sentaient pas la pluie leur tomber sur le visage. Ils ne sentaient pas non plus l’odeur de la terre mouillée et de la végétation autour d’eux. Edward et Marie-Christine dormaient. Simplement. Habillés de leur vêtements de tous les jours, ils n’avaient rien de campeurs. Ils semblaient avoir été téléportés de leur maison jusqu’ici, dans la forêt de Flair Witch pendant qu’ils étaient dans leurs rêves.

C’est au petit matin, une fois que les rayons du soleil commencèrent à chauffer leur visage, qu’ils ouvrirent les yeux. Edward fut le premier à crier comme une fillette. C’est ce qui réveilla tout à fait Marie-Christine. Ahurie, elle s’asseya alors et regardait son compagnon de forêt.

— Putain mais qu’est-ce qui se passe ? hurla-t-elle en le fixant et en regardant les alentours.
— J’en sais foutre rien ! répondit-il en se levant, paniqué.
— Mais putain c’est pas dieu possible d’avoir un mec pareil…

Ils se disputèrent pour savoir à cause de qui entre eux deux, ils étaient ici, mouillés et surtout loin de chez eux.

— C’est ta faute ça, comme toujours ! continua Marie-Christine, énervée et marchant pour retrouver la route.
— Ouais, comme d’habitude ! Et si ta mère n’était pas venue souper hier soir on en serait pas là !
— Quoi ?! Quoi ?! Ma mère ? Qu’est-ce qu’elle vient faire ici putain ?
— TA GUEULE !

Il en fut ainsi pendant une bonne demi-heure avant qu’ils ne se rendent comptent qu’ils étaient revenus à l’endroit où ils s’étaient réveillés. Ils avaient pourtant longé le chemin national, parcouru des centaines de mètres sans jamais tourner ni à droite, ni à gauche. Ils se regardèrent, comme deux cons puis retournèrent sur le chemin. Cette fois, ils ne se disputèrent pas. Pire, ils s’ignoraient. Et tout le monde sait que dans un couple, quand il n’y a plus de paroles échangées, c’est la guerre. C’est ainsi qu’ils firent le même chemin et qu’ils arrivèrent de nouveau à l’endroit où ils s’étaient réveillés le matin même.

— Bon, je crois qu’on a un problème, lança Edward.
— Ouais, et pas qu’un peu… répondit Marie-Christine, larmoyante. J’ai faim, j’ai soif, j’ai froid, j’en envie de pisser.
— Commence pas hein. Laisse-moi réfléchir.

Et il réfléchit alors. Pendant dix minutes, il tourna sur lui-même afin de juger la situation. Puis, après ces dix minutes, il s’assit et se prit la tête dans les mains. Marie-Christine le regarda et, apitoyée, s’agenouilla à ses côtés.

— C’est pas grave, excuse-moi… J’vais voir si je peux trouver un truc à grignoter, on verra après.

Elle tourna autour de l’arbre sur lequel était adossé son amoureux puis trouva des champignons. Elle les cueillit et les apporta à Edward qui en enfourna un entier dans sa bouche sans même chercher à savoir de quelle variété il s’agissait. Elle fit de même.

Les deux abrutis se tapèrent un trip d’enfer et en moururent, comme deux cons.


Driller_killer
2020-12-29 11:17:33

Excellent dénouement Noona ! Excellent !

Noona
2020-12-29 11:05:32

... et ils moururent heureux jusqu'à ce que la mort les emporte.